Envie de participer ?

Assemblée générale ordinaire du 29 septembre 2020 


Procès-verbal
Assemblée générale ordinaire
Visioconférence zoom
Mardi 29 septembre 2020 à 19h00


Présents : Jean-Claude ANASTASSIOS, Philippe HUMEAU, Thierry LENGLET, Jean-Pierre PEGHAIRE, Jean-
François SEILLER, Carine SOGHOMONIAN, et Sandrine TEISSIER, membres du bureau exécutif.
Francia BALLEUX (CB du Château de Mons), Emile BECAM (Aunis BC), Dominique BECHEMILH (BC presqu’Ile
d’Arvert), Anne-Marie LATORRE-CHARDONNET (BC de Saintes), Pauline BOTTINE (BC des Sables d'Olonne),
Hélène BROSSARD (BC de Bressuire), Thierry COUMERT (CB Marguerite d’Angoulême), Yves DELACOUR
(Luçon BC), Thierry DEVOS (Fontenaisien BC), Denis GARNIER (BC de Parthenay), Nicolas GREEN (BC de
Civray), Françoise GUASTAPAGLIA (BC Jardais), Françoise LEMAITRE (BC Châtelleraudais), Jean-Edouard
MASTEAU (BC de Jonzac), Raymond REAULT (Club Pictave), Bernard RIDEAU (Garden BC), Chantal ROBREAU
(BC Cercle Duperré), Bernard ROUILLIER (BC Yonnais), François TEXERAUD (Jacqueline André BC), présidents
de club
Absents représentés :
Martin TURNER (BC de Civray) donne pouvoir à Nicolas GREEN
Alain CHATILLON (BC de Cognac) donne pouvoir à Bernard ROUILLIER
Également présents : Géraldine GADE, responsable scolaire et jeunesse, Alain LOUVET, président de la CRED,
David FONTENEAU, Marianne GREEN, Alain MAROLLEAU, Martine RONAYETTE et Gilles
SOGHOMONIAN.
Excusés : Pierre MATHE (BC Tranchais) et Paulette MESCAM (CB Savinois)
Absents : Janine BAURES (La Roche Posay BC), Jacqueline BOUCHET (BC Mellois), Colette COFFINIERES (BC
Rochefortais), Bruno CUET (BC de la Seudre), Monique DURIEZ (BC de Descartes), Paul KALADGEW (BC Saint-
Jean d’Angely), Philippe MATALOU (Chatel BC « Beauséjour ») et Patrick NOIREZ (BC de l’Ile de Ré).
Ordre du jour
1. Ratification du procès-verbal de l’assemblée générale du 4 octobre 2019,
2. Rapport d’activité du conseil régional : rapport moral, rapport financier,
3. Rapport des vérificateurs aux comptes, approbation des comptes et budget,
4. Examen des voeux, des suggestions et questions diverses qui doivent être adressés par écrit par les présidents de
clubs ou les licenciés quinze jours avant l’assemblée générale
Le quorum étant atteint, la séance est ouverte à 19h13.
*Jean-François SEILLER, président du comité, souhaite la bienvenue à la nouvelle présidente du bridge club de Saintes : Anne-Marie
LATORRE-CHARDONNET.
Comme malheureusement chaque année des joueuses et joueurs de notre comité sont décédés, pour les plus anciens d’entre nous vous
connaissiez Gisèle CHARLES. Patrice PIGANEAU champion du monde et dont Babette ancienne présidente du Garden BC était
l’épouse. D’autres sont partis et chacun d’entre nous porte en lui son souvenir. Je vous demande de respecter une minute de silence en mémoire
des joueuses et joueurs disparus cette année.

Rapport moral :


*Jean-François SEILLER, président du comité, dit qu’il s’agit d’une saison très particulière qui s’est arrêtée le 13 mars et qui a bouleversé tout le monde du bridge.
Quels sont les changements dus à cette Covid-19
→ Abandon des compétitions en milieu d’année.
→ Abandon des tournois de régularité au même moment.
→ Mise au chômage partiel des salariés.
→ En juin, reprise timide des clubs
Le début de saison se déroulait parfaitement, augmentation du nombre de licences (3337 licenciés (3177 en 2019) soit 160 licences de plus (+5.04). 60 licences sénior supplémentaires, 12 adultes en moins et 112 jeunes (scolaires, cadets & juniors).
Géraldine GADE vous présentera durant cette AG le bilan très positif des scolaires et cadets. Je tiens à ce que vous sachiez qu’elle est candidate à titre individuel au bureau exécutif de la FFB. Cette élection aura lieu le 23 octobre.
En ce qui concerne les tournois de régularité, du 1er juillet au 28 septembre 2020, 6 024 paires en tournoi contre 18 404 la saison précédente pour la même période. Tous les clubs du comité ont repris sauf Saint-Savinien qui organise des tournois sur BBO.
Comme pour les tournois de régularité, la reprise des compétitions est difficile, moins de participants et moins de compétitions. Thierry LENGLET abordera ce sujet plus tard. Pas de Vademecum édité cette année mais l’agenda s’est étoffé de quelques pages, le format sera modifié l’an prochain car certaines pages sont peu lisibles.
Concernant les tarifs : une seule augmentation pour les points d’expert 0,02 € adoptée l’an dernier Pour les compétitions : part fédérale augmentée d’1 ou 2 € suivant les épreuves à partir de 2020/2021 mais le bureau exécutif a décidé l’an dernier (adopté par l’AG 19-20) de ne reporter que l’augmentation des PE.
Un stage d’initiateur a eu lieu mercredi dernier avec une vingtaine de personnes. Le stage moniteur s’est déroulé en février 2020, les conditions sanitaires font que les oraux ne sont pas tous terminés.
Si les conditions le permettent, un stage de moniteur aura lieu dans la période février 2021. Inscrivez des volontaires pour vos écoles de bridge.
La saison ayant étant tronquée, peu de compétitions se sont terminées, le comité a eu le temps d’enregistrer la très bonne performance en mixte honneur par paire de Tone DEFORGE et Guy SEGUY du club de Niort qui terminent sur le podium en finale nationale le 8 mars 2020.
Une seule affaire a dû être gérée par la CRED cette année. M. Alain LOUVET président de la CRED en fera le compte rendu.
Vu la situation sanitaire depuis le mois de mars et les évolutions successives encore possibles, il est difficile de pouvoir se projeter au-delà de quelques semaines. Il a la certitude que la saison en cours sera beaucoup plus difficile que la précédente.
Avant d’aborder l’ordre du jour, il rappelle que l’assemblée générale est ouverte à tous les joueurs du comité mais le droit de vote est réservé aux seuls présidents de club. Il rappelle également que l’assemblée générale entérine des décisions qui sont débattues à l’occasion du conseil régional qui s’est déroulé le 31 juillet 2020.
Pour la première fois le conseil régional et l’assemblée générale sont réalisés en visioconférence, et il souhaite connaître les préférences des présidents pour les prochaines réunions.
Résultats du sondage zoom : réunion en visioconférence sur zoom : 81%, réunion en présentiel au comité 10% et 10% de sans opinion.
Il rappelle aux présidents de club d’être prudents et de respecter les protocoles sanitaires.
Il indique qu’il doit assister à un conseil fédéral exceptionnel de la FFB, concernant l’arrêt des compétitions et la fermeture des clubs et comité. Certains comités (Anjou et Bretagne) ont déjà annulé toutes les compétitions pour cette fin de saison, il pense que la situation est différente selon les régions et qu’il faut gérer au cas par cas. Concernant le comité les points d’alerte sont les villes de Poitiers et Angoulême, et non les départements, le comité restera en veille suivant les décisions préfectorales et municipales à venir. Il demande aux présidents de club leur accord pour traiter les sujets dans un ordre différent et laissera Jean-Claude ANASTASSIOS, vice-président mener l’AG.


Questions diverses :


Danielle DANGLETERRE :
« Monsieur le président,
Lors de l’assemblée générale du comité d’octobre 2019 vous avez déclaré que vous m’aviez insultée, que vous ne regrettiez pas vos propos, que si vous étiez convoqué en CRED de Bordeaux et que vous écopiez d’un avertissement vous démissionnerez de la présidence du comité !
Or un président de comité ne peut être jugé qu’en chambre fédérale d’éthique et de discipline à Paris.
La commission s’est réunie début janvier et vous n’avez même pas eu le courage de vous y présenter.
Vous avez été condamné à six mois de suspension avec sursis de la présidence du comité, peine nettement supérieure à l’avertissement dans l’échelle des sanctions. Il n’a plus été pour vous question de démissionner !
Certes ce n’était pas la CRED mais une instance supérieure ! Certes ce n’était pas un avertissement mais une sanction supérieure !
Peut-être n’êtes-vous pas un homme de parole ou peut-être avez-vous des intérêts à rester président de comité, ou les deux !
Je vous prie de bien vouloir vous expliquer concernant cette décision.
Pour que ma question ne soit pas éludée, je l’envoie, en copie, à tous les membres de l’assemblée générale ».
*Jean-François SEILLER, président du comité, dit qu’il ne va pas répondre point par point à ces questions car il souhaite mettre fin à cette affaire il avait effectivement envisagé de se retirer afin que les relations entre le comité des Charentes et le club du Garden s’apaisent. En outre et vu le contexte de la Covid, il pense qu'il est de son devoir de continuer à assumer ses responsabilités, compte tenu de son expérience dans ces fonctions.
*Francia BALLEUX dit que les propos du président sont justes, il est le seul à pouvoir faire ce qu’il fait, lorsqu’il y a des élections, il n’y a personne qui veut prendre la présidence du comité, la fédération sait très bien qu’elle en a besoin car il faut que la « boutique » tourne, elle a besoin de ses compétences en informatique, en arbitrage. Elle souligne que Jean-François SEILLER est un très bon arbitre, c’est le meilleur du comité car il connait les lois et l’esprit des lois. Cependant il a des problèmes de comportement, cela ne fait aucun doute, cela ne date pas de Danielle DANGLETERRE, il y a eu aussi des problèmes avec Anne JOUBERT, d’ailleurs la FFB avait été obligée d’envoyer un médiateur. Il est comme il est, le comité en a besoin, on le prend et on la ferme. Elle souhaite ajouter que l’équipe, qui le soutient, n’a pas fait son travail, elle aurait dû se rendre compte qu’il avait des problèmes et l’encadrer pour l’aider et éviter ces comportements et éviter l’image qu’il donne d’un président de comité, il y aurait eu moins de faits graves comme ces violences verbales.
Départ de Jean-François SEILLER, pour le conseil fédéral.
Liliane RICHARD :
Monsieur le président,
J’aimerai que vous nous détailliez les actions du comité pendant la période de confinement.
A ma connaissance il n’y a eu aucun échange par messagerie pour l’ensemble des membres du comité, aucune information, aucune initiative de création de tournoi en ligne sur les sites dédiés.
Rien qui a pu permettre de conserver le lien ou de prendre des nouvelles.
1ère question : La secrétaire toujours rémunérée en cette période aurait pu par télétravail garder le contact et informer par emailing.
*Jean-Claude ANASTASSIOS, vice-président, explique que Martine FUCHS, secrétaire du comité, a été placée en chômage partiel du 13 mars au 9 septembre et que le télétravail ne correspond pas à sa fiche de poste.
2ème question : Votre ? Comité a été le seul à n’avoir pris aucune initiative pour faire vivre l’activité bridge et garder le contact. Un seul tournoi en ligne crée par le club des Sables d’Olonne, mais c’était une initiative privée.
*Jean-Claude ANASTASSIOS, vice-président, répond que le comité n’a pas vocation à organiser des tournois de régularité et à se substituer aux clubs dont c’est la principale mission, de plus les sites BBO et Funbridge proposent des alternatives gratuites ou payantes. Les membres du bureau se sont réunis cinq ou six fois. Le comité a communiqué pour tout ce qui concerne les compétitions avec un gros travail de Thierry pour la reprogrammation de la saison inachevée et l’élaboration du calendrier 2020/2021 avec toutes ses contraintes et la rédaction d’un protocole sanitaire pour la sécurité des joueurs qui a été largement diffusé. De plus, Jean-François SEILLER a eu un rôle actif auprès de la FFB sur la préparation des conditions sanitaires de reprise et l’organisation des compétitions.
3ème question : C’est regrettable, à l’image de l’absence du président ou du vice-président du comité aux obsèques de monsieur Patrice Piganeau.
*Jean-Claude ANASTASSIOS, vice-président, souligne que ni le président ni les deux vice-présidents ne peuvent assister aux obsèques de chaque joueur du comité, pas plus pour un champion du monde que pour une quatrième série. Les membres du BE n’assistent aux obsèques qu’à titre privé et non en tant que membre du BE et il n’y a pas lieu de porter un jugement sur d’éventuelles absences.
Les présidents de club approuvent, à la majorité des votants le rapport moral.

Approbation du procès-verbal de l’assemblée générale du 4 octobre 2019
Sandrine TEISSIER, secrétaire générale, invite les membres du conseil régional à procéder à l’approbation du procès-verbal de la dernière assemblée générale.
Les présidents de club approuvent, à la majorité des votants le PV du 4 octobre 2019.


Jean-Pierre GARNIER, animateur réseau de la FFB présente la campagne « je recrute dans mon association »


*Jean-Pierre GARNIER explique qu’il essaye d’apporter de nouvelles idées en matière de recrutement et de développement après l’expérience de la Bridge Box de l’année dernière qui est poursuivie cette année, il tente de lancer, malgré la situation actuelle difficile un nouveau dispositif qui s’appelle « « je recrute dans les associations » une idée qui part du constat que c’est avant tout le bouche-à-oreille qui permet de trouver de nouveaux bridgeurs parmi les amis des membres. Au-delà du bouche-à-oreille amical, il est possible de solliciter ses membres car ils sont souvent dans plusieurs associations (milieu professionnel, sport, culture) il pourrait être ambassadeur vers une autre association et permettre de nouer un partenariat et organiser des journées découvertes. La FFB a mis en place des bons d’invitation et un kit de rentrée avec la Bridge Box et des cartes à gratter qui sont moins couteuses et plus faciles à distribuer. Il va faire un essai sur l’Ile d’Oléron en croisant les fichiers avec un club de sport, à Menton il s’agit d’un club de musique. L’année va être compliquée mais il ne faut pas oublier la partie recrutement qui est un volet important pour l’avenir du club. Il est à la disposition des présidents en cas de besoin en matière de recrutement et de développement.
*Emile BECAM souhaite faire remonter une information à la FFB, les clubs font beaucoup pour le recrutement. Il dit que la Bridge Box a surpris beaucoup de monde, il souhaite savoir comment le bureau de la FFB a pu mettre ces Box en place et la personne va aller dans un club en France et on va lui offrir des leçons de bridge comme ça ! Pour certains professeurs de bridge il s’agit de leur gagne-pain et il ne comprend pas comment la FFB peut interagir sur les rentrées d’argent sans concertation avec au moins les clubs pour faire remonter des idées. Il ne comprend pas cette démarche de faire donner des cours gratuits.
*Jean-Pierre GARNIER explique ne pas être le porte-parole du bureau de la FFB, il est salarié en charge du recrutement et de ces outils. Il a travaillé sur la mise en oeuvre et ajoute que ces remarques ont déjà été remontées. Le constat est qu’il est nécessaire d’avoir des outils de promotion du bridge et la Box a eu plutôt un non accueil. Il rappelle que 80% des clubs offrent le premier trimestre d’initiation à leurs nouveaux élèves. Ce manque à gagner des professeurs doit être vu comme un investissement pour l’avenir du bridge à moyen et long terme, il ne faut pas voir que la perte financière.
*Emile BECAM adhère au concept mais sa question concerne plus les décisions unilatérales du bureau sans aucune concertation de la base.
*Jean-Pierre GARNIER dit qu’il fera remonter ces remarques, il reconnait qu’il y a des choses à améliorer et qu’il faut créer plus de lien avec les présidents de club et il souhaite être moteur pour ces échanges.
*Pauline BOTTINE reconnait ne pas avoir été inspirée par la Bridge Box. Elle s’interroge sur le nombre vendu.
*Jean-Pierre GARNIER répond que 8 000 Box ont été distribuées et il y a eu 500 nouveaux bridgeurs estampillés Bridge Box.
*Raymond REAULT dit être président d’un club de tennis et il a proposé une journée porte ouverte et l’opération sera renouvelée.
*Francia BALLEUX signale qu’elle donne tous les ans des cours gratuits, elle recrute et offre les quatre premiers cours et cela suffi amplement pour évaluer leur motivation, elle souligne que dix leçons c’est excessif.
*Jean-Pierre GARNIER explique qu’il fallait choisir un nombre à indiquer sur le produit et il s’agit d’un consensus au niveau national.
Jean-Claude ANASTASSIOS remercie Jean-Pierre GARNIER.


Le bridge scolaire et cadet


*Géraldine GADÉ, déléguée jeunesse et scolaire présente le bilan de l’année avec une belle hausse des licences, pour les cadets (+30%) cela s’explique par l’ouverture d’un pôle à Angoulême avec Thierry COUMERT qui a mené une équipe vraiment dynamique qui intervient dans deux établissements. Au niveau national le comité est 6ème au nombre de licenciés scolaires avec un taux de renouvèlement de 41% pour une moyenne nationale à 25%. Au niveau cadet le comité est 3ème après le lyonnais et la côte d’azur, avec un taux de renouvèlement de 65%. Les chiffres montrent que les initiateurs font un travail formidable et les gamins veulent continuer. Il y a 30 initiateurs répartis dans 14 établissements.
Education nationale
2012 : signature de la 1ère convention avec l’éducation Nationale
2018 : Première formation dans notre académie à Poitiers
2019 : 2ème formation pour les professeurs de l’EN à Niort
Elle précise qu’il n’y aura pas de formation cette année. Une vingtaine de profs formés au bridge scolaire qu’elle suit toujours et espère les convertir au bridge.
Deux collèges Cerizay et Aulnay ont créé un club de bridge avec leurs élèves.
Des profs de Jaunay-Marigny ont été accompagnés par le club du Haut-Poitou
Elle souligne que ces stages de l’éducation nationale permettent de rentrer plus facilement dans les établissements mais l’idéal c’est le partenariat avec le club local où les initiateurs peuvent aider et intervenir.

Tournois et résultats de l’année


✓ Aurèle et Séverin GALLARD : deux cadets du comité vainqueurs de l’open de France, catégorie « Silver »
✓ Décembre 2019 tournoi de Parthenay 120 élèves de Parthenay, Niort et Royan et bridge intergénérationnel
✓ Février 2020 - Festival cadet de Biarritz : 6 équipes cadets et 1 équipe junior au Patton
✓ Mars 2020 – 52 élèves de Jaunay-Marigny ont suivi un programme de formations de six séances d’une classe de CM2 et 6ème puis un rassemblement sur une journée où les élèves de CM2 visitent le collège avec une matinée sur le thème du bridge (quizz et tournoi)
Elle remercie les bénévoles du Haut-Poitou pour ce beau projet et le travail accompli.
✓ Pour information deux jeunes de 12 ans en catégorie mini kids dans le groupe France depuis septembre 2019, entrainés par Benoit Devèze sur BBO : Tom LEVACHER & Silvère GALLARD (mais seul Silvère est sélectionné pour continuer).
Elle rappelle qu’il est important d’avoir des initiateurs et demande aux présidents de transmettre l’information. Elle ajoute qu’elle restera déléguée jeunesse, elle veut continuer à faire du bridge avec ses élèves.


Les compétitions


*Thierry LENGLET, directeur des compétitions, explique que la construction de la saison a été relativement difficile. Quatre compétitions ont eu lieu :
→ Trophée de France avec 6 équipes contre 12 à 20 les saisons précédentes
→ Interclub D5 avec 8 équipes contre 30 avec l’interclub commun
→ Patton du président avec 8 équipes contre 20 les saisons précédentes
→ Interclub D4 avec 26 équipes contre 60 avec l’interclub commun, il ajoute que les inscriptions sont ouvertes car la demi-finale a été supprimée et la finale se déroulera le 31 octobre 2020
→ Espérance par paire avec 30 paires contre 60 les saisons précédentes
Il souligne une forte diminution de la participation aux compétitions et voir l’avenir est difficile, les compétitions à venir ne feront pas le plein et six places sont disponibles pour l’interclub D2, même s’il y a un ordre de priorité.
Il signale que concernant l’agenda 2020-2021, il y a des problèmes de couleur peu lisible et une coquille sur les interclubs qui est prévu au CREPS de Poitiers les 10 et 11 avril 2021. La décision du maintien des interclubs groupés sera prise mi-janvier.
*Raymond REAULT confirme que les instances du CREPS ne prendront aucun risque et il a un rendez-vous début janvier.


Les comptes 2019-2020


*Carine SOGHOMONIAN, trésorière du comité présente les comptes 2019-2020 en précisant qu’il s’agit d’une année particulière comme la clôture est au 30 juin et que les compétitions ne sont pas finies, elle a dû provisionner dans ses comptes en faisant une estimation. Elle avait prévu une participation de 70%. Elle n’a fait aucun prévisionnel pour 2021 car elle n’a aucune idée de l’avenir.
Page 1 le bilan actif : situation du comité à une date donnée c’est-à-dire au 30 juin 2020, la ligne trésorerie avec 196 289,25 € par rapport à 179 046,35 € mais des redevances n’étaient pas payées au 30 juin.
Pages 3-4 : le compte de résultat : les variations sont toutes négatives avec trois postes significatifs dans les frais généraux :
→ Les locations des constructions (- 6 820,74 €) avec l’exonération des loyers de mi-mars à mi-juin par la municipalité
→ L’entretien des locaux (+ 3 590,32 €) depuis cette année une convention lie le comité et le Garden BC concernant la participation aux frais d’entretien du bâtiment, 50% entre le 15 septembre et le 15 juin de chaque année
→ Subvention FFB scolaire (-3 665,60 €) et frais liés aux scolaires (- 9 557,95€)
→ Les salaires : le salaire de la secrétaire est stable avec des indemnités de chômage partiel (3 466,59 €) mais il n’y a pas de charges sociales sur les indemnités de chômage partiel (-1 626,62€)
Le résultat de l’exercice est de 18 254,27 € (-11 888,32 € par rapport à 2018-2019) mais ce n’est pas du tout catastrophique.

*Jean-François SEILLER dit qu’il estime la participation à 40%
*Carine SOGHOMONIAN fera la régularisation fin décembre qui se reportera l’an prochain
*Jean-Pierre PEGHAIRE dit que si le pourcentage change les recettes et les charges changeront de fait
*Carine SOGHOMONIAN explique que les charges ne bougent pas sauf pour l’arbitrage et ce qui est en rapport avec la compétition.
*Thierry LENGLET donne des chiffres sur les réinscriptions en interclub D4 (42%), interclub D5 (23%), Patton (40%), trophée de France (50%) et l’espérance/2 (46%).
*Jean-Claude ANASTASSIOS demande s’il y aura une régularisation dans l’exercice prochain.
*Carine SOGHOMONIAN explique qu’il ne s’agit pas d’une régularisation, elle va se faire d’elle-même, elle fera une ligne 2020-2021 et une ligne régularisation 2019-2020.
*Jean-François SEILLER pense que l’exercice prochain fera une année à l’équilibre. Le comité est bien géré, certains comités sont en difficulté ce qui ne touchent pas de droits sur les points d’expert ou qui viennent de construire leur maison du bridge, qui ont des emprunts.

*Carine SOGHOMONIAN rappelle que la situation est saine.
*Jean-François SEILLER confirme que le comité peut supporter une crise et il faudra être solidaire dans le bridge.
*Carine SOGHOMONIAN demande s’il faudra renflouer d’autres comités.
*Jean-François SEILLER confirme cette possibilité.
*Jean-Claude ANASTASSIOS dit que le bureau exécutif verra le moment venu.
*Carine SOGHOMONIAN précise une perte de 8 153,40 € sur les tournois de régularité cette année.
*Emile BECAM demande si les produits à recevoir page 1 correspondent à l’estimation des compétitions à venir.
*Carine SOGHOMONIAN répond par la positive ils sont détaillés page 8.
*Emile BECAM dit que charges à prévoir c’est déjà un prévisionnel ce n’est pas un bilan au 30 juin.
*Jean-François SEILLER dit qu’il s’agit d’un compte de trésorerie au 30 juin.
*Carine SOGHOMONIAN précise qu’il s’agit d’un compte de résultat, il faut respecter l’indépendance de l’exercice.


Rapport des vérificateurs aux comptes,


*Jean-Edouard MASTEAU et Catherine LESERT ont vérifié les comptes. Ils certifient que les comptes annuels sont au regard des règles et principes de la comptabilité française, réguliers et sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l’exercice écoulé ainsi que de la situation financière du patrimoine de l’association à la fin de cet exercice.
Ils ont constaté que pour les frais de déplacement des arbitres il manquait certains justificatifs comme principalement les tickets de péage. Tous les frais de déplacement doivent être justifiés même avec l’utilisation du télépéage.
Ils s’interrogent sur la nécessité de l’abonnement annuel de 1 500 € à Bridgerésultats.
*Carine SOGHOMONIAN en attendant la disponibilité de Philippe HUMEAU, fait un appel à candidature pour son remplacement au poste de trésorière du comité.
*Philippe HUMEAU explique qu’il souhaite abandonner ce système mais il doit trouver un moyen car ce système n’apporte aucune plus-value au site du comité.
*Jean-Pierre PEGHAIRE demande de quoi il s’agit.
*Philippe HUMEAU répond qu’il s’agit d’un prestataire qui a proposé il y a 7/8 ans un produit qui à l’époque donnait une vision des compétitions plus fine que celle de la FFB (résultats et fiche ambulante), des dépêches pour les clubs…mais cela ne fonctionne pas. Pour abandonner ce produit, il faudra entre autres changer d’hébergeur.
*Jean-François SEILLER ajoute qu’il permettait d’avoir des packs automatiques comme les anniversaires, il explique qu’il ne faut pas que le changement soit plus couteux.
*Philippe HUMEAU rappelle que son problème c’est de faire vivre le site pas ces 1 500 €.
*Jean-Claude ANASTASSIOS s’interroge sur la suppression de ce prestataire.
*Philippe HUMEAU propose la création d’un groupe de travail car il gère 80% du site. Il est en veille technologique sur tous les sites de France. Il engage les clubs qui souhaiteraient avoir un site à se rapprocher du prestataire (sportsrégions.fr) choisi par la FFB qui permettra de créer un site à moindre frais ainsi que d’obtenir une homogénéité des sites.
*Pauline BOTTINE indique avoir créé le site des Sables d’Olonne avec sportsregions.
*Jean-Edouard MASTEAU indique avoir créé aussi le site de Jonzac avec sportsregions.
*Francia BALLEUX et Raymond REAULT sont intéressés.
Les présidents de club approuvent, à l’unanimité des votants les comptes 2019-2020.


*Jean-François SEILLER explique qu’il y a une opposition entre la province et les grandes villes et à titre conservatoire, la FFB suspend jusqu’à nouvel ordre :
→ Toutes les compétitions nationales se jouant à Saint-Cloud (2eme week-end de DN Open/2 D1 et D2, finale nationale de la DN Open/2 D3, dame/4 Excellence)
→ Les sélections dames et seniors
→ Les stages de maître-assistant et d’arbitre national.
Et la décision de maintenir les compétitions qui relèvent du comité (épreuves fédérales se jouant au stade comité) revient à chaque président de comité (sous réserve d’absence d’arrêtés préfectoraux ou de décisions des municipalités empêchant l’organisation de ces épreuves). Une prudence particulière est demandée pour les finales de ligue qui supposent l’accord des présidents de comité concernés.
*Philippe HUMEAU dit qu’au niveau des compétitions cela va faire boule de neige, certains comités ont déjà décidé de supprimer des compétitions, des ligues pourraient être supprimées comme va faire la FFB.
*Thierry LENGLET indique qu’il s’agit d’une compétence de la FFB qui va aménager le règlement national des compétitions avec une année transitoire.
*Jean-François SEILLER demande s’il n’est pas moins grave de laisser les clubs ouverts afin que les gens puissent jouer plutôt que de les fermer et de voir les joueurs subirent les risques que l’enfermement social pourrait provoquer. Il dit que pour l’instant il n’y a pas de cluster au bridge et les points n’intéressent pas les joueurs.

*Jean-Claude ANASTASSIOS n’est pas de cet avis, pour certains bridgeur le classement est important et la FFB va devoir réfléchir à la façon de gérer les classements.
*Jean-François SEILLER dit que l’important c’est la gestion du sanitaire.
*Thierry LENGLET coupe court au débat qui ne dépend pas du comité mais de la FFB.
Rapport de la CRED.
*Alain LOUVET, président de la CRED, explique qu’elle a été saisie d’une affaire en 2019-2020 en appel d’une décision d’une commission de discipline de club qui s’est soldée par un blâme pour manquement aux règles d’éthique. Il ajoute que les décisions sont affichées sur le site du comité.
*Yves DELACOUR indique qu’il vient d’obtenir de la municipalité l’autorisation d’ouvrir le club le 7 octobre, il a acheté le matériel nécessaire, fait une note aux membres du club mais dans le protocole il est mentionné « portez le masque en cours de jeu si les tables du club ne sont équipées ni de cloisons écran ni d’un plateau de table de 1,10 mètre.
*Sandrine TEISSIER souligne que le port du masque est obligatoire dans tous les cas, depuis le 20 juillet.
*Jean-Claude ANASTASSIOS précise que ce n’est pas le dernier protocole, Sandrine va lui envoyer le dernier.
*Jean-François SEILLER clos l’assemblée générale et invite les présidents de club à prendre soin d’eux.
L’ordre du jour étant épuisé à 21h15 la séance est levée.


Fait à Saint-Georges d’Oléron le 7 octobre 2020.
La secrétaire générale,                                 Le président,
Sandrine TEISSIER.                              Jean-François SEILLER